mercredi 27 décembre 2017

La saison moto 2017 est finie, mais la préparation de la saison 2018 a déjà commencé


La saison de roulage moto est finie, mais le travail de préparation pour la saison prochaine a déjà commencé depuis un moment.

Démontage de mes trois moteurs, métrologie complète, choix des meilleures pièces, changement des coussinets et des joints.
L’idée est de remonter le meilleur moteur dans la moto, et d’en remonter un second opérationnel qui restera sagement dans le camion - sauf en cas de problème du premier.

La tâche n’est pas difficile, mais cela représente une quantité de travail importante.

L’occasion de vérifier la légendaire fiabilité de ces moulins de CB 500 : aucune pièce n’est HS sur les 3 moteurs. Assez incroyable, d’autant que deux des trois ont - à ce qu’on m’a dit - plus de 100 000 km…

3 moteurs de CB 500 pour en faire un de compétition - Pierre Volpatti
La CB 500 à poil - Pierre Volpatti
Un bel alignement d'arbres à cames de CB 500 - Pierre Volpatti
Aucune pièce KO sur les 3 moteurs - Pierre Volpatti
Une autre vue de la CB 500 dénudée - Pierre Volpatti

mardi 7 novembre 2017

Roulage à Carole, 1er novembre. Record du tour perso battu pour la dernière de la saison


Le 1er novembre c'est férié. Déjà, c'est bien. Mais quand le circuit Carole est ouvert, c'est encore mieux.

Beau temps et pas trop froid m'ont permis de me régaler pour la dernière sortie de la saison.

Dernière sortie moto de la saison à Carole - Pierre Volpatti
Dernière de la saison 2017 à Carole. RDV en 2018 !


Une soixantaine de tours effectués... et un nouveau record perso en 1'12"9 malgré le trafic important et un embrayage à bout de souffle. Mon ancien meilleur tour était en 1'14"0... 

Très content de cette sortie, j'ai le moral gonflé à bloc pour passer l'hiver et me préparer au mieux pour la saison prochaine.
La moto est au chaud et va tranquillement se faire désosser et inspecter en profondeur.

Pour info, le calendrier des Coupes de France Promosport 2018 est sorti aujourd'hui même : http://www.cdfpromosport.fr/une-nouvelle-ere-debute-en-2018/


samedi 28 octobre 2017

CMS 91 Honda à Corbeil-Essonnes partenaire pour la saison moto 2018


Une excellente nouvelle : le magasin CMS 91, le concessionnaire Honda de Corbeil-Essonnes, nous fait confiance pour la saison 2018.

Un grand merci à tout le magasin, et spécialement à Sébastien et Martine, pour leur accueil et leur sympathie.

Honda Corbeil CMS 91 partenaire Pierre Volpatti pour la saison moto 2018
CMS 91 - 20 boulevard Jean Jaurès à Corbeil-Essonnes

Un petit lien vers leur site internet http://www.cms91.com/

Ainsi que vers leur Facebook pour les dernières actus


lundi 23 octobre 2017

Roulage aux Ecuyers, 15 octobre 2017


Avec les copains tous accompagnés de leur 500, nous nous sommes retrouvés pour une journée de roulage fort sympathique sur le circuit des Ecuyers.

Je découvrais ce circuit verdoyant aux multiples virages et dévers. Même si le revêtement c’est pas ça, le circuit est tout de même intéressant pour travailler mon point faible : les virages lents.

Dans les conditions météos idéales de cette belle journée d’automne, j’ai claqué une pendule en 1'58"9 dont je ne suis pas peu fier.

Rendez-vous très bientôt : je vais encore profiter de la douceur pour continuer à rouler un peu, je préparerai la saison prochaine quand il fera froid :)

Quelques photos de la journée :

Roulage moto circuit des Ecuyers - 15/10/2017 - Pierre Volpatti
Roulage moto circuit des Ecuyers - 15/10/2017 - Pierre Volpatti
Roulage moto circuit des Ecuyers - 15/10/2017 - Pierre Volpatti
Roulage moto circuit des Ecuyers - 15/10/2017 - Pierre Volpatti
Roulage moto circuit des Ecuyers - 15/10/2017 - Pierre Volpatti

mardi 5 septembre 2017

Finale des Coupes de France Promosport à Nogaro : j'ai eu chaud aux fesses... au sens propre



En allant à Nogaro, j'avais envie de claquer une pendule en moins de 1'46 (soit une seconde et demi plus vite que l'an passé). J'y suis arrivé. Je suis content.

Dommage qu'un pépin juste après la course 1 - pas encore vraiment élucidé finalement - m'ait privé de deuxième manche.



Pierre Volpatti - promosport Nogaro 2017
La rencontre entre le contenu d'un extincteur à poudre et ma 500. C'était dans le paddock. Rien de méchant, rien de cassé, juste un bon gros nettoyage nécessaire (la poudre, c'est corrosif). Reste plus qu'à trouver ce qu'elle a eu...


Qu'à cela ne tienne, j'ai fait des super qualifs, une bonne course 1 et surtout, surtout, surtout, j'ai très envie de m'aligner l'année prochaine avec pour objectif d'être plus rapide.

Résumé du weekend.


Essais libres jeudi : 125 + 400 + 500 + proclassic = n'importe quoi


Contrairement à d'habitude, ce n'étaient pas des essais libres Promosport, mais une journée réservée aux pilotes qui allaient courir le dimanche.
Du coup, dans ma catégorie, le mélange était pour le moins détonnant : il y avait les 125, les 400, les 500, et les proclassic. Rien que ça.

A doubler, les 125 étaient dangereuses. La faible vitesse de certains proclassic en virage permet de les doubler facilement... jusqu'à la ligne droite d'après où ils nous collent 50 km/h dans la gueule.

L'enfer.
Les deux premières séances du matin ne servent à rien. Je passe mon temps à éviter les 125 et à faire du yoyo avec les proclassic.
J'arrive quand même à faire 4 belles séances dans la journée sans être trop gêné.

Je manque la deuxième séance de l'après-midi quand ma moto ne démarre pas. Le démarreur ne fonctionne pas, le relais ne fait pas "tek tek" mais quelques petites flammes sortent de la selle quand on insiste sur le bouton.

On démonte, on remonte. Ça fonctionne à nouveau, on ne comprend pas trop ce qui a bien pu se passer.
1ère alerte.

L'occasion de se rendre compte que l'extincteur est au fin fond du camion. Pas malin. On le met à portée de main.


Essais libres vendredi : c'est bien mieux quand on peut rouler


Deux séances seulement, mais deux très bonnes.

Grosse motivation à la première, à la fraîche : je parviens à attraper la roue de Ludo #11 et en profite pour battre mon record du tour en 1'45"9. Objectif du weekend rempli !

Deuxième séance : il fait très chaud, ça roule un poil moins vite. Gabriel #31 baisse un peu le rythme en fin de séance, me sert de lièvre et me montre ses trajs. C'est sympa et ça me servira bien le lendemain pour les qualifs.


Qualifications : pas plus vite qu'à fond


J'apprécie de plus en plus l'exercice.
Contrairement aux autres qui essaient de chopper une bonne roue, je pars seul, mais je sais que je n'ai que quelques tours clairs.

Je me motive façon Joe Bar Team en essayant d'être mon propre lièvre.

Dans ma tête ça résonne : plus vite plus vite... accélère à fond maintenant... freine pas encore, freine pas encore, freine pas encore, freeeeeeeiiiiiiine... mets un filet plus gros, encore plus gros, allez, plus gros j'ai dit...

Et ça fonctionne.

1'45"8 dès mon premier tour chrono, c’est mieux que mon meilleur temps établi avec un lièvre et une aspi.

1'45"5 au deuxième tour chrono.

Je ne ferai pas mieux - étant gêné tous les tours suivants - mais je parviendrai à rouler en moins de 1'46 régulièrement sans difficulté.

Ma plus belle séance du weekend. 11e sur la grille de départ.


Course 1 : à l'aise


Il fait chaud, très chaud, vraiment très chaud.

Je prends un bon départ et passe le premier virage en 11e place.
Baptiste #21 me fait l'extérieur à la fin du virage


Pierre Volpatti - promosport Nogaro 2017 départ course 1 500 cup
Pierre Volpatti - promosport Nogaro 2017 départ course 1 500 cup
Pierre Volpatti - promosport Nogaro 2017 départ course 1 500 cup
Pierre Volpatti - promosport Nogaro 2017 départ course 1 500 cup


En essayant de contenir Christophe #19 dans le troisième virage, je me fais déboiter par Nicolas #47. Me voilà 13e.

La course se met en place. Le paquet 4e - 13e est très compact un grand nombre de tours.
On échange quelques places avec Baptiste et Nicolas, mais Baptiste est imbattable au freinage et la mobylette de Nicolas est insuivable en ligne droite... et il faut avouer que je manque encore cruellement de tempérament pour doubler.

Ceci étant, je tiens le rythme du groupe très facilement et j'en suis satisfait.

Dernier tour, j'attends sagement que mes 2 camarades de devant fassent une faute. Faute qui ne viendra pas.

Je suis 13e, c'est bien et je me suis fait plaisir. Mais je sais que je peux faire mieux en étant plus incisif.

Juste avant d'arriver au camion après la course, mes fesses chauffent, me brûlent.
Je regarde ma bécane. Une épaisse fumée blanche sort de dessous la selle.
Je la pose par terre, choppe l'extincteur (qui n'était pas loin), et le vide.


Plus de peur que de mal, mais mon weekend se finit là


C'est la deuxième alerte après celle du jeudi. C'est 2 de trop.
Une fois la moto nettoyée, je pensais qu'on trouverait la cause facilement. Ça n'a n'a pas été le cas.

En tant qu'homme prudent, et sachant que la cause n'a pas été identifiée de façon certaine, je choisis de ne pas prendre part à la deuxième course, d'autant que trottent dans ma tête les images de Xavi Fores avec sa Ducati.



 

Dommage. J'avais envie de bien faire sur la piste, mais ne pas rouler était la seule bonne solution.


Rebelote l'année prochaine


Après avoir goûté aux joies du Promosport en 2016, j'avais envie pour cette première vraie année de compétition d'apprendre et progresser. C'est réussi, avec une belle progression à partir de la mi-saison.

Pour 2018, j'ai très envie de devenir plus rapide. La course à Nogaro m'a rassuré sur le fait que j'en suis capable. Reste plus qu'à bosser pour. Mais ce boulot là, il fait partie intégrante du plaisir.

jeudi 10 août 2017

Coupes de France Promosport à Nevers Magny-Cours : de mieux en mieux


Je progresse doucement mais surement : je ne loupe plus systématiquement mes départs, je roule de plus en plus vite, j’arrive à marquer des points. 


Encore mieux : je marque des points dans les deux manches lors de ce weekend à Magny-Cours et je réalise mon meilleur résultat avec une 11e place.

Résumé du weekend.


Ligne droite des stands à Magny-Cours - Pierre Volpatti
Ligne droite des stands à Magny-Cours. Crédit photo : ValG Pix & Art 



Essais libres jeudi et vendredi : comme d’hab’, je roule, je roule, je roule



Comme à mon habitude, j’enchaîne les sessions de roulage en essais libres. 8 en tout.

Dès la première, je réalise un meilleur temps que mon meilleur temps de l’année dernière en 2’08"1. C’est de bonne augure pour la suite !

Une petite vidéo prise filmée par Romain #37. J’apparais au bout de 6 min, et il me filme presque jusqu'à la fin :




Mon meilleur chrono sera de 2’06"4, mais je l’ai réalisé grâce à une aspiration.

Cependant, à la fin des deux jours d’essais libres, en comparant mes données GPS avec mes petits camarades, je remarque que je passe plus vite en virage qu’eux mais que j’arrive moins vite au freinage suivant. Problème de moteur ou problème de pilote ?

Je cogite la nuit avant les qualifs et me demande d’où cela peut bien venir…

Virage du lycée - Magny-Cours - Pierre Volpatti
Un bel angle capté par l'objectif de Valentin. Crédit photo : ValG Pix & Art


Qualifications



Mes soucis de vitesse venaient – comme toujours – du pilote !

Je me retrouve seul lors de ces qualifs, je me sens bien, et soigne mon accélération plutôt que ma vitesse en virage. Et c’était ça la clef. 


Meilleur temps en 2’05"4 sans aspi ni lièvre. Je suis très content et suis positionné 15e sur 43 gugusses.




Course 1 : chaud, chaud, chaud (je ne parle pas de la température)



Je prends un bon départ – premier point positif : j’ai semble-t’il trouvé le truc pour prendre des bons départs - et je suis 13e à la fin du 1er tour.

Ca s’arsouille sévère. Freinage de trappeur après freinage de trappeur, ça se passe et ça se repasse. En témoigne l’évolution des positions tour après tour.

Tour après tour. Coupes de France Promosport à Magny-Cours
Une manche... disputée !


J’en profite pour battre mon record du tour en 2’04"9.

Je butte contre le #88. Au tour 6, j’attaque au virage du château d’eau mais il lâche les freins et me referme complètement la porte. Ayant anticipé la chose (il m’avait fait la même à Carole), je redresse in extremis, passe sur le vibreur intérieur et tire tout droit vers le bac à graviers. Seule ma roue avant y rentrera. J’en sors vite mais me retrouve 17e. Il reste 3 tours.

Je profite des aspis et je remonte. Je me retrouve 14e au dernier tour. J’attaque le #18 à l’extérieur au virage du 180°. Ca passe. J’attaque Théo #77 au virage du château d’eau. Ca passe, et je double Gabriel #31 en suivant - au ralenti suite à une chute. 

11e à l’arrivée. Top !

Arrivée de la première course à Magny-Cours - Pierre Volpatti
Arrivée de la première course. Crédit photo : ValG Pix & Art


Course 2 : plus sage



Je prends un bon envol mais me fait enfermer au premier virage par un petit cafouillage des pilotes de devant.

Je perds 5 ou 6 places et cravache pour remonter. Je suis 19e à la fin du premier tour.

Je remonte petit à petit, roule à un chrono très proche de mon meilleur tour en 2’05"1

Coupes de France Promosport - Magny-Cours - Pierre Volpatti
Crédit photo : ValG Pix & Art


A 4 tours de l’arrivée, je me retrouve derrière le #12 et le #15. Malgré le fait qu’ils soient un peu moins rapides, je ne parviendrai pas à les doubler.

Au dernier virage, une manœuvre un peu optimiste du 15 sur le 12 aurait pu me laisser une petite ouverture.

Ca aurait été trèèèès limite, mais ça aurait pu passer. Je n’ai pas tenté le diable au dernier virage du weekend. Je finis sagement 14e et assez fier d’avoir su garder la tête froide.

Au final, encore un bon weekend



Une nouvelle fois, le weekend de course s’est bien passé.

Je progresse bien - les résultats en témoignent – et ça me motive d’autant plus pour progresser d’avantage.

En attendant, je remercie les copains pour l'ambiance toujours sympa, et Valentin (ValG Pix & Art) pour les photos !


RDV lors de la dernière course de la saison, à Nogaro, sur un circuit que je connais bien et que j’apprécie.

vendredi 28 juillet 2017

Coupes de France Promosport au Mans : je reviens avec des points !

4course de l’année pour moi, les Coupes de France Promosport ont fait étape au Mans. 
L’occasion de découvrir ce beau circuit et se faire plaisir. Le weekend a été bon, et pour ne rien gâcher, l’ambiance dans notre coin de paddock était fort sympathique !
Résumé.

Promosport 500 cup - Le Mans 2017 - Pierre Volpatti
Il y a un petit côté magique à rouler au Mans, mais il y a un surtout gros côté plaisir avec un revêtement qui est un vrai billard et des grandes courbes rapides.


Mercredi : arrivée tôt obligatoire !


Particularité du Mans, l’arrivée sur le circuit avant 20 h pour effectuer les formalités administratives. Heureusement que la région parisienne n’est pas loin. Malgré tout, je trouve ça assez gonflé sachant que nous venons des quatre coins de la France. 
Bref. 

Parti à une heure vraiment indécente du boulot en disant bon weekend à tout le monde, j’arrive 30 min avant l’heure fatidique à laquelle il aurait fallu camper devant la porte du circuit. Mais la vente des tickets d’essais libres est déjà fermée…


Jeudi : premiers tours de roues concluants sur le circuit


En la jouant fine, et surtout en me levant très tôt, j’ai réussi à acheter 3 sessions (au lieu de 2) ce jeudi. C’est toujours bon de rouler beaucoup, qui plus est sur un circuit que je ne connais pas.

La première manche se déroule bien, je me sens vite à l’aise sur ce circuit rapide sur lequel j’ai déjà fait des centaines de tours… en jeu vidéo.

Je roule déjà en moins de 2’05. C’est très loin de mes temps en MotoGP sur console, mais dans le bon rythme pour la 500 cup.

Premiers tours de roue au Mans - Pierre Volpatti
A l'aise dès les premiers tours de roue sur ce circuit. Le weekend s'annonce bon, et il le sera.


2’02"6  en deuxième manche. C’est bien. Je suis déjà très content. 
Deux virages – les plus lents – me posent tout de même problème : "Garage vert" et "Raccordement". 
J’y suis lent et pas à l’aise !

J’essaie de travailler ces virages en troisième session. Je fais le même chrono mais je n’ai pas l’impression de m’améliorer dans ces deux portions.


Vendredi : roulage et bricolage


Deux séances seulement (impossible d’en avoir 3).
La première sans intérêt, interrompue plusieurs fois par drapeaux rouges.
Je fais une belle deuxième session, j’ai pu bien rouler sans être gêné, et j’améliore mon chrono de 2 dixièmes.

Vendredi soir, je remarque que mon frein avant freine même lorsque le levier n’est pas activé. Je démonte l’étrier, nettoie tout avec abondance de nettoyant frein, remonte, mais rien ne change. Je me couche tard, tracassé par cette perte évidente de précieux dixièmes à chaque boucle.


Samedi : qualification et bricolage


Le samedi, je suis reveillé tôt par mes cogitations. Guillaume (#38) a la gentillesse de me prêter un autre disque pour les qualifs, mais après l’avoir monté, je me rends vite compte que ça ne vient pas de là non plus.

Je pars donc en qualif avec un frein avant qui force quelque peu.

Je me retrouve vite tout seul, je m’applique tout particulièrement, et j’enchaîne les tours chrono. J’améliore mon chrono en 2’00"5. 

Je suis très satisfait : 14e sur la grille, et, surtout, le sentiment d’avoir roulé à mon meilleur niveau.

Virage du S bleu, le Mans 2017 promosport 500 cup, Pierre Volpatti
Le "S bleu", ça c'est du virage. Ca passe très vite et on y prend un max de plaisir.


L’après-midi est libre, je le consacre à améliorer mon frein avant. 

Après divers essais, changements de pièces, nettoyages … il s’avère que ça venait de l’étrier. Je monte l’étrier que j’avais en RAB au fond du camion et hop, problème résolu.


Course 1 : bon départ, bon rythme… bon résultat !


Tôt, très tôt. 7 h 55 en prégrille, ça pique. 

Tom Dutilleul (#24 en 600) me prête son groupe électrogène (merci à lui !), ça enlève déjà le poids mental de partir pneus froids. 
Je veux être tout de suite dans le rythme : je fais des tours dans ma tête, je me force à être rapide dès le tour de formation.
Et ça fonctionne.

Je prends une superbe envolée, même si je me fais un poil coincer au premier virage. Je suis bien positionné. 

Départ course Promosport 500 cup - Le Mans 2017
Enfin un bon départ, même si je me suis fait un peu coincer au premier virage. 43 pilotes sur la grille ça commence à faire !


Je bloque sur Willem, le #94, très difficile à doubler (mais toujours propre, c’est avec des mecs comme ça que j’aime me bagarrer), j’y mets beaucoup d’énergie et me grille un peu physiquement. Théo, le #77, s’intercale. 
J’essaie de rester au contact. Je loupe une aspi, puis deux. Et pouf, c’est trop tard, ils me distancent. 

Je me retrouve tout seul jusqu’à la fin, mais en profite pour descendre sous les 2 min au tour en 1’59"8.

13e à l’arrivée sur 43 pilotes, c’est mon meilleur résultat, c’est 3 points et c’est le pied ! 


Course 2 : pas de course 2


Une légère pluie en prégrille, Météo France annonce que ça va s'arrêter, je décide de partir en pneus sec comme le tiers du plateau (corollaire : les deux tiers partent en pneus pluie) 

Manque de bol, ça pleut à verse au tour de chauffe (et ça ne s'arrêtera plus). Je ne prends pas de risque et décide de ne pas prendre le départ (comme presque l’ensemble de ceux partis en sec).

Très dommage - d'autant plus que j'adore les conditions - mais je ne voulais pas m'y mettre après un weekend aussi réussi.


Au final : un super weekend


Un circuit que j’ai découvert et que j’aime beaucoup, un départ réussi (c’est une grande première), des points, et pour ne rien gâcher, une super ambiance dans le paddock en compagnie de la famille Dutilleul (que je remercie pour son aide), Théo, Agathe, Romain, son frère, Arnaud, Guillaume, Pierre, Julien, les autres et bien sûr Mymy :) !

La semaine prochaine, c’est déjà Magny-Cours, RDV là-bas sur un circuit que je connais déjà !